Mission

Engagé dans une foresterie écologique et humaine
Les produits du bois sont omniprésents dans notre vie. Chaque jour, 8 millions de mètres cubes de bois sont récoltés dans le monde pour satisfaire aux besoins de l’homme. Il est possible de répondre à cette demande en bois tout en garantissant la pérennité de la ressource forestière. Des interventions sylvicoles bien planifiées permettent de gérer sainement la forêt et d’assurer le développement durable de cette ressource. Aménagement forestier et agricole des Sommets inc. intègre dans toutes ses interventions les principes de gestion durable qui visent l’augmentation de la productivité et le maintien de la diversité écologique des forêts.

Historique

Début des groupements forestiers au Québec
Le premier groupement forestier du Québec fut fondé en 1971 dans la région de l’Ascension de la Matapédia. Il s’agissait du Groupement Agro-Forestier de la Restigouche.

Cette initiative fut l’œuvre de M. Rosaire Beaulieu qui voulait, ainsi faire contrepoids aux recommandations de fermeture de paroisse dans l’Est du Québec. Ce fut ce que l’on appela; «l’opération dignité ».

L’idée fut reprise dans l’ensemble des régions du Québec si bien qu’en 1975 on comptait déjà 17 organismes de gestion en commun en activités. Actuellement, l’ensemble de la forêt privée du Québec est couvert par un des 44 groupements forestiers existants.

Au Québec en 2002, on dénombrait 24631 propriétaires membres des groupements forestiers représentant 1,768,897 hectares de forêt sous-aménagement. Le chiffre d’affaire des groupements forestiers du Québec était de 130,949,767 $ avec 3384 emplois à temps plein.


Fondation d’aménagement forestier & agricole des sommets
C’est le 9 mars 1978 à St-Malo qu’eu lieu l’assemblée de fondation de l’entreprise, assemblée à laquelle participaient 19 propriétaires forestiers. Lors de cette réunion assemblée le premier conseil d’administration fut élu à savoir :

Émile Madore, président
Roméo Doyon, 1er vice-président
Antoine Roy, 2ième vice-président
Armand Poudrier, administrateur
Rosaire Pelletier, administrateur
André Ménard, administrateur
Roland Veilleux, administrateur
Héliodore Côté, adminsitrateur
Jules Côté, administrateur
Denis Fauteux, adminsitrateur

Après la première année d’opération, l’entreprise regroupait 42 propriétaires forestiers représentant 1800 hectares de forêt. Le budget d’aménagement se chiffrait à 80 000$ pour un chiffre d’affaire total de 235000$.

Le 28 mai 1979, le conseil d’administration autorisait l’achat du Relais de St-Malo pour en faire son premier siège social. Auparavant, la tenue des conseils d’administration ainsi que le travail de bureau se faisaient au domicile du président ou du gérant de la compagnie.


Évolution de la compagnie
Depuis les débuts, l’actionnariat de l’entreprise a connu une progression constante passant de 42 propriétaires actionnaires en 1979 à actuellement 800 sur une possibilité totale de 2650 propriétaires pour l’ensemble du territoire couvert par Aménagement Forestier & Agricole des Sommets.

En plus des propriétaires actionnaires, la compagnie offre des services de gestion forestière à plus de 800 autres, ce qui représente plus de 50% des propriétaires forestiers qui sont impliqués dans la sylviculture.

En 1989 afin de bien répondre aux demandes des propriétaires l’entreprise a relocalisé son siège social à Coaticook. Durant la même période, une succursale fut inaugurée à Cookshire pour desservir le secteur de la MRC du Haut St-François.

Tout cet engouement des propriétaires pour l’aménagement forestier s’est traduit par un niveau d’activités plus élevé d’année en année.

Le chiffre d’affaire de la première année d’opération fut légèrement supérieur à 200,000$. Après dix années d’activités, soit en 1989, le chiffre d’affaire avait augmenté de 10 fois pour se situer à 2,2 M$. Pour l’année 2008-2009 avoisinait 4.5M$.

Presque toutes les activités sont réalisées en région. L’entreprise procure de l’emploi à plus de 55 personnes à temps plein en plus d’accorder des contrats pour plus de 750,000$ à des entreprises de la région.


Implication de l’entreprise

Au fil des années, l’expertise d’Aménagement Forestier & Agricole des Sommets en matière de sylviculture fut reconnue et sollicitée par divers organismes qui avaient le mandat d’en organiser le développement.

À cet effet, le personnel et les administrateurs ont eu à siéger sur des comités touchant ; les règlements d’abattage d’arbre, la représentation provinciale des OGC (RESAM), l’Agence de Mise en valeur de la Forêt privée de l’Estrie, les CLD, le CRD Estrie, le Centre de Recherche Estrien sur le Feuillu, le Service intégré du bois, la Société d’Aménagement de l’Estrie…

La promotion de l’aménagement forestier est une préoccupation constante pour l'entreprise.


Nouveautés
Tout en conservant son objectif premier d’aménager les forêts de ses actionnaires, A.F.A. des Sommets a diversifié ses champs d’action, afin de stabiliser l’ensemble de ses activités.

De plus, la possession de terrain permet de stabiliser les équipes de travailleurs en procurant une banque de travaux sylvicoles à réaliser.

Vision d'avenir
Force est de constater que la sylviculture donne de bons résultats sur la productivité de nos forêts. Nous pouvons facilement affirmer que la gestion actuelle des forêts est mieux planifiée et organisée qu’auparavant. Toutefois, les efforts d’amélioration en ce sens doivent être soutenus puisque nous en sommes qu’au début du cycle de reconstitution de notre capital forestier.

Aussi, les collectivités se préoccupent de plus en plus de leur environnement. La qualité de vie d’un secteur se mesure à la qualité de chacun des éléments qui compose cet environnement. Comme le territoire de l’Estrie est occupé à 75% par des forêts, la gestion de celles-ci touche l’ensemble des gens.

C’est pourquoi le conseil d’administration d’A.F.A. des Sommets oriente ses décisions en fonction des préoccupations des propriétaires forestiers, de son personnel et des collectivités.

Les objectifs principaux sont de réaliser du travail de qualité tout en valorisant les produits provenant de la forêt.

Nous devons bien cultiver la forêt, bien récolter ses produits et bien les vendre pour assurer la pérennité des forêts et des activités qui y sont reliées.


Conclusion
Après maintenant plus de 31 années, les résultats des efforts consacrés à la promotion de l’aménagement forestier se font sentir. Partout, sur l’ensemble du territoire d’Aménagement Forestier & Agricole des Sommets, il est possible d’apercevoir, à partir des chemins publics, des traitements sylvicoles réalisés tout au cours de ces années. Plantations, éclaircies, drainage, entretiens de régénération… sont tous des travaux forestiers qui ont permis, et qui permettront, d’améliorer la qualité et la productivité de nos peuplements forestiers, stimulant d’autant les activités économiques en région. Le passé est guarant de l’avenir. Dans le domaine forestier, ce proverbe prend un sens particulier puisqu’il faut plus de 50 ans d’efforts et de soins avant d’en récolter pleinement les fruits. Au contraire, des actions préjudiciables aux forêts peuvent avoir des répercussions négatives pour deux générations à venir.

Le travail des gens qui, il y a 31 ans, ont cru au regroupement des forces actives afin de réaliser un projet commun, nous permet aujourd'hui qu’aménager nos forêts c’est bénéfique pour nous, propriétaires forestiers, et l’ensemble de la collectivité. En votre nom à tous, nous les remercions.