Traitements sylvicoles

Suite à la confection d'un plan d'aménagement forestier de votre propriété, nous pouvons réaliser divers travaux.

Reboisement et entretien

Le reboisement est l’activité qui consiste à mettre en terre des plants pour la production de matière ligneuse.

La densité recherchée est de 2000 plants/hectare pour les épinettes et le pin blanc, de 1800 plants/hectare pour le pin rouge, entre 500 et 1100 plants/hectare pour le feuillu  noble et de 1000 plants/hectare pour le peuplier hybride.

Le choix de l’essence est fonction du type de sol, du drainage et de leur résistance aux insectes, maladies et animaux (ex. broutage par le cerf de Virginie).

Pour ce qui est de l’entretien de plantation, il comporte deux traitements soient le dégagement mécanique et l’élagage.

Le dégagement mécanique de plantation consiste à couper la végétation herbacée et ligneuse afin de dégager les plants mis en terre. Il est habituellement réalisé avec une débroussailleuse. L’objectif de ce traitement est de s’assurer que les plants bénéficient du maximum de lumière, d’eau et d’éléments nutritifs afin d’obtenir une croissance optimale. Il est habituellement réalisé dans les 5 premières années suivant la plantation.

Le terme élagage peut se définir comme étant la coupe des branches mortes ou vivantes dans la partie inférieure du tronc. Il y a 2 deux types d’élagage réalisés en plantation dont l’objectif est différent.

Le premier type d’élagage est réalisé dans les jeunes plantations de pins, entre l’âge de 5-15 ans, dans un but préventif.

En effet, la coupe des branches basses chez le pin diminue les risques d’infestation par la rouille vésiculeuse du pin blanc et par le chancre sclérodérrien chez le pin rouge. Par le fait même, les risques de blessure mécanique par la neige et le verglas en sont diminués.

Le deuxième type d’élagage est réalisé plus tard dans la vie  d’une plantation, c’est à dire lorsque les arbres ont atteint la hauteur de 10 mètres. Il est généralement réalisé entre l’âge de 20 à 30 ans, après une première éclaircie commerciale.

Cela consiste à couper les branches basses  jusqu’à une hauteur de 4 mètres sur au maximum 300 à 500 tiges/hectare, choisies parmi les plus beaux spécimens en hauteur et en diamètres.

Le traitement est fait avec une scie à élaguer munie d’une perche d’environ 3 mètres. L’objectif de ce traitement est la production de bois de qualité, sans nœud le plus rapidement possible.